Besoin d’aide? Contactez-nous dès mainteant: 450 768-6995 Faites un don dès aujourd'hui .

L'agriculture d'aujourd'hui

Omniprésents chez les travailleurs agricoles et les membres de leurs familles, les facteurs de stress sont nombreux et accablants.

Ils sont aussi quantifiables et qualifiables. Santé Québec rapporte d'ailleurs une hausse alarmante du taux de détresse psychologique des travailleurs agricoles depuis les 10 dernières années.

Les données avancées démontrent aussi que ce taux a plus que doublé en cinq ans. Selon une étude de Santé Canada, le taux de suicide chez les agriculteurs du Québec est deux fois plus élevé que chez la population en général.

Les observations sont aussi à l'effet que près du tiers des femmes vivant sur une ferme - soit deux fois plus que les hommes - connaissent une telle détresse.

De sombres statistiques

Le dernier recensement de l'Union des producteurs agricoles (UPA) rapportait l'existence de 30 857 fermes au Québec. Pourtant, le portrait est sombre pour cette industrie alors que deux fermes se démantèlent par jour. Au rythme où vont les choses, à quoi ressemblera notre agriculture dans 10 ans ?

Un baume sur la détresse

La détresse psychologique engendrée par un stress quotidien et un manque de communication se répercute directement sur la santé des travailleurs agricoles et celle des membres de leurs familles.

Le nombre croissant d'accidents du travail est aussi révélateur de cette problématique.

Fort heureusement, grâce aux aidants naturels, les travailleurs agricoles obtiennent plus facilement accès à un soutien psychologique adapté et sont accompagnés plus rapidement vers les ressources offertes dans le réseau de la santé et des services sociaux, évitant que la situation de détresse psychologique ne se détériore irrémédiablement.

Révolution industrielle et vague technologique ont façonné le visage d'une nouvelle économie. L'agriculture s'est aussi métamorphosée.

Les fermes d'aujourd'hui sont moins nombreuses, c'est un fait, mais compensent par un volume d'activités élargi, reflété dans la superficie exploitée et dans l'envergure de la production.

Performance et survie

Devant l'ampleur du défi, et souvent faute de relève, plusieurs petites fermes ont choisi de cesser leurs activités. Celles qui demeurent en piste doivent s'adapter pour assurer leur survie.

C'est là la réalité de la famille agricole d'aujourd'hui qui doit s'investir énergiquement en vue de sa réussite, et ce, sur une base quotidienne.

Menace pour l'équilibre

Bien dosé, le stress est un facteur positif : agissant comme stimulant ou carburant, il se traduit en accomplissements. Lorsqu'il devient omniprésent, ce stress gruge les énergies : il devient un fil conducteur vers la maladie. Puis une frustration en attire une autre, dont celle de ne plus suffire aux tâches à accomplir.

Conjuguer vie familiale et gestion d'une entreprise agricole pose de nombreux défis. Aussi, trouver le point d'équilibre entre ces deux composantes n'est pas toujours facile. En milieu rural, la famille agricole doit souvent composer avec des valeurs traditionnelles, voire ancestrales, et les multiples événements qui ponctuent le quotidien. Les saisons, l'humeur changeante de la température, la rareté et la fiabilité de la main-d'œuvre, ainsi que la précarité de la situation financière tiennent plusieurs gestionnaires sur le qui-vive. Derniers, mais non les moindres, les rapports générationnels viennent souvent compliquer l'aspect des relations humaines.