Besoin d’aide? Contactez-nous dès maintenant: 450 768-6995 Faites un don dès aujourd'hui Facebook

Nos différents passages à la télé

Vidéos

Sabrina Roy, travailleuse de rangs, KRTB Sabryna Beaulieu, travailleuse de rang, Matanie - La Mitis – Matapédia - Rimouski-Neigette
Dans le cadre de la semaine de prévention du suicide, Mme Sandra Allaire, travailleuse de rang au Saguenay-Lac-Saint-Jean, souhaite livrer un petit message aux productrices et producteurs de la région. "L'important c'est de ne pas abandonner et de demander de l'aide!"
La controverse sur l’utilisation d’un résidu de la production d’huile de palme dans la nourriture du bétail par des agriculteurs a été la goutte de trop pour un producteur laitier de la Mauricie. Il témoigne de son ras-le-bol et dit souhaiter une plus grande solidarité des Québécois envers les agriculteurs du Québec.
Il n'y avait plus d'issue, j'ai craqué », raconte Stéphane Côté, producteur de bovins
Québec injecte 400 000$ afin de déployer des ressources de première ligne pour les agriculteurs. La presque totalité de cette sommes permettra l’embauche de dizaine de travailleurs de rang. Ce travailleur, issu du milieu agricole la plupart du temps, comprend la réalité des agriculteurs. Son rôle est multiple: suivi psychologique, accompagnement, soutien, rencontre par téléphone ou en personne.
Ces deux nouvelles travailleuses de rang pour aider nos agriculteurs sont une plus-value pour une qualité de vie en milieu rural agricole!
Dernier reportage extrait de notre dossier spécial sur la détresse en milieu agricole. Patrick Maurin marche à travers la France, muni de son bâton de pèlerin, pour comprendre la réalité des producteurs agricoles. Dans ce pays, il s’agit de près de 2 suicides d’agriculteurs par jour. Les éleveurs doivent aussi lutter contre un phénomène nouveau : leur métier, autrefois admiré, est voué aux...
Pour venir en aide aux producteurs agricoles, un organisme s’est inspiré des travailleurs de rue qui interviennent en ville pour créer des postes de travailleurs de rang qui eux parcourent la campagne.
Les agriculteurs voient parfois des amis, des collègues partir sans avoir décelé chez-eux le moindre signe de désespoir. Le choc est brutal. C’est à la suite du suicide d’un des leurs, que les producteurs de l'île d’Orléans ont décidé de se mobiliser et de mettre des services en place pour mieux intervenir en cas de détresse.
Surcharge de travail, endettement, caprices de la météo, ententes commerciales internationales… La plupart des producteurs agricoles vivent dans des conditions de stress considérable et il suffit parfois d’un incident, d’une malchance supplémentaire pour qu’ils basculent dans la dépression ou pire encore.
Témoignage de deux producteurs laitiers de Chaudière-Appalaches